Le rendez-vous magique
Interviews, compte-rendus de séminaires et notes sur la Tenségrité et les Passes Magiques


Accueil
Qui suis-je ?
Livre d'or
Archives
Mes amis

Album photos

Rubriques

Carlos Castaneda conférences
Carlos Castaneda interviews
Carol Tiggs
Florinda Donner Grau
Instructeurs de Tenségrité
Journal la voie du guerrier
La Lune du Traqueur
Les Règles
Los Angeles août 1995
Notes de Sorcellerie
Omega Institut
Séminaires de Tenségrité
Taisha Abelar

Menu

Active Recapitulation
Ambre bleu
Cleargreen
Visions chamaniques
Forum Tenségrité


Conférence à Menlo Park

                

 

 

 

Conférence de Taisha Abelar à Menlo Park  - Janvier 1994

 

 

La conférence de ce soir aura pour sujet « stopper ». Pour « stopper » vous n’avez qu’une seule chose à faire : décider d’être ou non un guerrier.

 

         Le point d’assemblage se déplace naturellement durant le sommeil. Il se déplace également sous l’influence de drogues, d’une profonde méditation, d’une privation de nourriture, ou du manque de sommeil.

 

        Le point d’assemblage est situé derrière vous au niveau de vos omoplates.

 

        Les sorciers utilisent la discipline pour déplacer leur point d’assemblage.

 

        Chacun d’entre nous peut « voir » l’énergie – même maintenant – mais vous n’en êtes pas conscients. Par contre les enfants perçoivent l’énergie directement. Cependant, en grandissant, le « Sélectionneur » les introduit dans le monde de la réalité ordinaire. Au lieu de voir de l’énergie amorphe, l’enfant va commencer à assembler la configuration d’énergie en…une table, un jouet, un chien, un arbre. A chaque fois la transformation vient du Sélecteur.

 

        Nous vivons avant tout dans un monde d’énergie. C’est seulement accessoirement que nous vivons dans un monde d’objets. La position du point d’assemblage détermine la réalité de l’énergie que nous assemblons.

 

        Le sorcier cherche à fixer le point d’assemblage sur une nouvelle position. Pour à nouveau agglutiner de l’énergie en un nouvel ensemble d’objets et de là une nouvelle réalité.

 

        Ce monde n’est pas aussi important que nous essayons de l’établir. Notre langage est biaisé ; nous l’appelons « réalité » alors qu’il n’est seulement qu’une des nombreuses positions du point d’assemblage. Pourtant, par commodité, nous nous y référons comme à la réalité ordinaire.

 

        Ordinairement, une fois que le Sélectionneur a fait son travail de nous aider à percevoir les différentes configurations d’énergie comme des « objets », le point d’assemblage est fixé une fois pour toute et il ne bouge plus par la suite.

 

        Nous sommes forcés de maintenir un monde de tous les jours jusqu’à notre mort.

 

        A propos de la mort, d’un point de vue de sorcier, ce n’est pas le phénomène rapide que cela semble être. La lueur du point d’assemblage s’éteint rapidement, mais tous les autres filaments d’énergie qui constituent l’œuf énergétique de l’être humain peuvent mettre très longtemps à se disperser. Ce processus peut aussi être ralenti, par exemple si vous enterrés dans un cercueil de plomb juste après votre mort.

 

        L’alternative à être coincé toute votre vie sur une seule position du point d’assemblage est de le bouger au moyen de la discipline, et ensuite de le fixer sur une nouvelle position pendant en étant conscients.

 

        Une assise solide est nécessaire sur le chemin du guerrier pour s’arrêter avec force et rêver.

 

        La discipline n’est pas la même chose que ce qui est pratiqué par des jeunes filles catholiques dans un couvent. Ni que ce qui est habituellement pratiqué par les nones elles-mêmes. Ce n’est pas se lever tôt pour faire de l’aérobic avant d’aller au travail ; ou manger avec maniérisme. Ce sont juste des routines, des habitudes, pas une discipline de guerrier.

 

        Du point de vue d’un guerrier, d’un traqueur ou d’un rêveur, la discipline est abstraite – un accroche inflexible à un objectif – c’est pourquoi l’application actuelle de la discipline est en fait très fluide et flexible. Cela demande du courage et des nerfs en acier, il n’y a pas de place pour l’hésitation ou le doute qui, autrement, vous feraient replonger dans le monde des caprices et de l’indulgence.

 

        Un objectif inflexible est ce qui est nécessaire à la discipline dans notre recherche de liberté.

 

        Certains d’entre vous étaient récemment à la librairie Phoenix pour la conférence de Castaneda    durant laquelle il parla du chemin du guerrier.

 

        Vous ne pouvez pas apprendre à être un guerrier ! C’est simplement une décision que vous devez prendre un jour, de vous-même. Demander à quelqu’un de vous enseigner à être un guerrier est une mauvaise approche, c’est l’approche du « pauvre bébé ».

 

        Carlos Castaneda disait qu’avant tout l’événement/l’acte de métamorphose dans la vie d’un guerrier, ce qui est le soubassement pour devenir un guerrier, est d’accepter la responsabilité de votre mort. C’est le facteur décisif. Ne présumez pas que vous êtes immortel.

 

        Affrontez l’infini et la mort la nuit, devant le miroir.

 

        En faisant cela, en prenant la mort pour conseillère, beaucoup de choses vont tomber, vont s’effondrer.

Assumer la responsabilité de votre perception du monde. Pas seulement l’unique perception dans laquelle vous êtes né. A la place, ayez l’intention que votre point d’assemblage se déplace dans d’autres zones de votre œuf lumineux. Si vous vous serrez la ceinture et que restreignez d’autres choses dans votre vie, le point d’assemblage bougera de lui-même sans routines ni exercices. La lueur de conscience, dès que vous aurez réduit le bagage superflu de votre vie, brillera sur toutes les autres positions possibles de votre point d’assemblage.

 

        La règle suivante pour être un guerrier est de payer ses dettes. Un guerrier est très généreux. Il ou elle ne voit pas le monde en termes de ce que les autres lui doivent. Le guerrier voit le monde en termes d’opportunités pour se décharger des dettes qu’il ou elle a envers les autres, ainsi il ou elle n’est pas attaché à jamais.

 

        Ce paiement des dettes amène à une affection impartiale envers toutes choses. Ce que nous considérons être de l’affection est un commerce de faveurs avec les autres. Le guerrier, en revanche, donne son affection sans rien attendre en retour. Ce n’est pas que le guerrier essaye d’éliminer son affection, ou de devenir une personne insensible. L’affection du guerrier est juste si impartiale qu’elle dénoue les interactions de tous les jours.

 

        L’affection du guerrier est si impartiale que si le guerrier va dans une autre réalité, complètement différente de celle là, l’affection du guerrier s’étendra à tous les nouveaux êtres qui existent dans cette autre réalité.

 

        Si quelqu’un vous a vraiment blessé, cela doit également être remboursé. Le concept de payer ses dettes n’est pas un concept sentimental qui se limite à rembourser les bonnes interactions. Si vous êtes connecté à quelqu’un qui vous a blessé, vous avez besoin de vous sevrer de cette interaction en remboursant le traumatisme. Ainsi ce n’est pas une question de morale, ça fonctionne dans les deux sens.

 

        Le chemin du guerrier est un sas de secours, un endroit où aller une fois que vous avez fini de désassembler la vie de tous les jours. Il n’y a pas de place pour les foutaises, pour la peur, pour l’indulgence, pour les regrets ou pour la nostalgie en allant dans l’inconnu.

 

        Une détermination inflexible est le seul choix que vous pouvez faire ou de terribles choses vont vous arriver une fois que vous aurez accumulé assez d’énergie (en utilisant la mort comme conseillère pour laisser tomber le bagage superflu).

 

        Vous ne pouvez pas vous permettre d’être à moitié imbécile, ou à moitié déterminé, ou bien, avec votre énergie partielle, des choses encore pires vont vous arriver (pires que si vous n’aviez pas pris ce chemin).

 

        Récupérez l’énergie utilisée à supporter le monde quotidien. Le monde de la vie de tous les jours est un édifice gigantesque mais il ne repose que sur trois fondements :

 

        1) Comment nous nous présentons dans le monde, comment nous approchons la structure sociale. La récapitulation vous fait prendre conscience de tout ça, de comment vous approcher la structure sociale, c’est un miroir qui reflète comment les autres vous voient dans vos espoirs et vos peurs. Tout cela prend de l’énergie. A la place, le guerrier examine ce qu’il ou elle fait en face de la mort et quel comportement, quelle intensité est vraiment appropriée à la lumière de cela.

 

        2) Le second fondement est notre besoin biologique de s’accoupler et de se reproduire. Nous sommes des animaux sociaux. Les sorciers disent « laisse les autres le faire ». Les sorciers ont besoin de l’énergie qui va dans la danse sociale et dans le besoin biologique pour obtenir leur liberté. Nous refusons d’être des fleurs qui fleurissent – et qui meurent – pour perpétuer l’espèce. La sécurité de la famille est une des plus grandes attractions de l’ordre social. Il y a une peur immense d’être seul, de mourir seul. Les sorciers doivent apprendre à être seuls durant de longues périodes.

 

        Don Juan et les autres nous testaient en nous laissant seuls, pour voir comment nous supportions la solitude. Pourquoi êtes-vous si effrayés de ne pas avoir de films, de ne pas avoir d’amis. Il est aussi important d’apprendre à maintenir le silence mental, la solitude mentale, durant de longues périodes. Le monde alors s’effondrera sans le dialogue intérieur ! Rêver est aussi très solitaire, faire face seul aux dangers dans le monde rêvé. Nous sommes en train de parler de nous arrêter cette nuit et nous devons être habitué à la solitude. En tant que femmes, nos ne voulons pas être juste une vieille fille, une vieille fille aigrie avec un poireau sur la joue comme cela était prévu pour moi.

 

        Nous apprenons ces choses, comme le besoin d’être belle, pour attirer un bon parti et nous finançons l’industrie cosmétique avec nos peurs et nos soucis. Avec la récapitulation, nous avons une occasion de voir ça et de trouver des alternatives. Le chemin du guerrier n’est pas d’être prisonnier de l’impératif biologique de s’accoupler mais plutôt de donner une affection inflexible, ce n’est pas compter le nombre d’aventures que nous avons ou d’être dans une relation et de rêvasser à propos des alternatives qui auraient pu être meilleures pour nous.

 

        L’affection du guerrier transcende tellement l’ordre social que le guerrier peut bouger vers n’importe quelle position du point d’assemblage, même un univers inconnu, et être toujours rempli d’affection. Alors ne soyez pas effrayé de vous écarter de ce second fondement de la réalité quotidienne, car sinon il ne vous restera pas une once d’affection ou de sentiment.

 

        3) Le troisième fondement de la réalité ordinaire est très subtil, c’est l’importance personnelle. Nous plaisantons à propos du fait de coller un post-it « L’importance personnelle tue » parce qu’un faux sens d’importance personnelle, quand il n’est pas remis en question, est une grande source de suicide et de mal, sans mentionner aussi la perte du goût de vivre. Tout le monde montre de l’importance personnelle d’une façon ou d’une autre, soit en voulant être le meilleur dans quelque chose ou en voulant jouer les martyrs et en étant le pire. Ne transformez pas de la fausse humilité ou de la fausse modestie en fierté pour votre importance personnelle.

 

        L’important est de réaliser que vous n’êtes ni plus ni moins important que n’importe quel autre chose vivante. Penser autrement, c’est comme une fourmi dans une multitude portant un poids particulièrement lourd et penser qu’elle est la plus important, la meilleure fourmi jusqu’à ce que j’écrase cette fourmi et tous ses compagnes et elles seront égales dans la mort. Quelque chose nous « écrasera » tous un jour, tout comme n’importe lequel d’entre nous pourrait écraser une fourmilière.

 

        Nous sommes tous égaux et l’importance personnelle n’est rien d’autre qu’une récompense de l’ordre social de la réalité quotidienne, comme le goutte à goutte d’une drogue dans votre cerveau pour vous maintenir dans l’ordre social. Il est préférable de sauvegarder votre énergie et de vous libérer.

 

        Le « Sélectionneur ». C’est le modèle mécanique très simple d’une aiguille indiquant une certaine direction et notre configuration énergétique s’aligne sur une nouvelle position du point d’assemblage. Le Sélectionneur le fait pour vous si vous avez assez d’énergie, il tire certaines choses de l’univers jusqu’à vous.

 

        Une fois que vous avez restauré votre énergie par la récapitulation il n’est pas nécessaire de psalmodier ou de faire des rituels spéciaux pour bouger votre point d’assemblage. Nous ne savons pas où, pourquoi ni comment le Sélectionneur bouge le point d’assemblage, tout ce que nous pouvons faire est d’acquiescer au mouvement et d’agir implacablement sous la terrible pression du Sélectionneur.

 

Traquer

 

        J’utilise – les traqueurs en général – le comportement pour bouger le point d’assemblage afin de créer une dissonance cognitive maximum.

 

        Vous ne pouvez pas choisir où bouger votre point d’assemblage quand vous vivez comme un traqueur parce que si vous choisissez vous n’aurez pas assez de dissonance cognitive entre l’ancienne position et la nouvelle avec laquelle travailler. C’est pourquoi les guerriers sont soumis à une immense pression, parce que le Sélectionneur – ou l’esprit – choisit des nouvelles positions difficiles qui sont si effrayantes ou différentes que parfois le point d’assemblage du guerrier, quand il est sujet à la pression de bouger, commence à vibrer sur place, vous pouvez le voir énergétiquement.

 

        Si le guerrier sombre dans un dialogue intérieur à propos de ce qui est en train de se passer, alors le point ne se déplacera pas, il retournera à sa position normale qui pour vous est la réalité ordinaire.

 

        C’est une immense pression de bouger le point d’assemblage et ce dont vous avez besoin c’est de maintenir la pression mais cela doit être une pression harmonieuse car sinon vous pouvez devenir fou. Une fois que vous avez de l’énergie et une intention inflexible, le point bougera très facilement, sans problème, et après que vous avez fait de la récapitulation, il bougera parfois sans même que vous en soyez conscient.

 

        J’ai eu certaines tâches choisies pour moi par le Sélectionneur. Je devais vivre complètement comme d’autres personnes, ce n’était pas seulement jouer durant la journée ou être consciente que vous êtes en train de jouer, c’était une immersion totale dans une nouvelle personnalité, 24 heures sur 24. Vous êtes la personne. Laissez moi être Sheila Waters pour vous (elle met une perruque et des lunettes). Je dois porter des lunettes quand je suis Sheila Waters.

 

        Sheila Waters me fut indiquée par le Sélectionneur (l’esprit, ou n’importe quel autre nom par lequel vous voulez l’appeler). J’ai du devenir une femme d’affaires, obtenir une maîtrise en administration des affaires, une licence dans l’immobilier, le para juridique, investir dans des biens, entretenir des relations commerciales avec des avocats et des comptables et toutes les personnes faisant partie du monde des affaires.

 

        J’ai réussi et j’ai fait fortune. Parce que lorsque vous êtes sur cette position du point d’assemblage il existe un désir naturel de réussite, de ne pas échouer, et naturellement la tendance est d’essayer de faire beaucoup d’argent, on ne peut pas rester juste bien tranquille et perdre de l’argent.

 

        Si vous n’êtes pas impeccable, c’est facile de perdre de l’argent en n’écoutant pas votre voix intérieure. J’ai décidé que je devais avoir un grand bois dans le nord et c’était vraiment une terre magnifique, parfaite à tous points de vue, sauf que c’était à côté du Mont St Hélène et lorsque le volcan est entré en éruption, tout fut détruit. J’avais l’habitude de lire le Wall Street Journal et de regarder Ruyckhaueser.

 

        D’autres rôles (elle enlève sa perruque et ses lunettes). Au Mexique, j’étais sous la supervision d’ Emilito, il était plus un gardien ou un spectateur qu’un professeur, il n’interférait pas avec les rôles que le Sélectionneur choisissait pour moi. J’étais Ricky, la première des positions qui fut choisie pour moi, un gringo américain essayant de se faire passer pour un Mexicain.

 

        Je m’habillais avec des vêtements d’homme, je passais pour un homme. J’ai eu une romance avec une femme et j’utilisais même les pissotières. Ne me demandez pas de vous dire ce que je devais faire pour utiliser les pissotières, je vais l’écrire dans mon prochain livre Traquer avec le Double.

 

        La seconde position choisie pour moi fut celle d’une jeune ingénue venue du Texas, la nièce de certaines femmes au Mexique, qui bien étaient en fait les sorcières du clan de Don Juan. J’avais les cheveux blonds par choix et je paradais dans le parc, attendant que des hommes soient attirés par cette chose virginale, parce que, bien sûr, je devais être vierge, et les cheveux blonds étaient très surprenants et attirants.

 

        Il est essentiel d’être absolument fluide. C’est l’objectif de tous les exercices de non-faire, ainsi vous pouvez être absolument fluide et quand le Sélectionneur bouge votre point d’assemblage, vous avez la discipline d’être capable de le fixer sur une nouvelle position.

 

        Vous ne pouvez plus vous voir comme un manipulateur cynique jouant un rôle après l’autre. Cela doit être réel pour vous, absolument réel.

 

        Ensuite je fus une clocharde folle. Assise sur les marches de l’église, piquée par les mouches et les moustiques toute la journée, mais bien que je sois allergique aux piqûres, dans mon rôle de femme folle et clocharde, je m’en fichais, cela ne me dérangeait pas du tout. J’étais une femme folle, une exclue. Ainsi j’avais continuellement quatre assaillants qui me piquaient et tout le temps du monde pour juste rester assise et regarder le monde s’écouler parce que personne ne faisait attention à moi.

 

        Conclusion : rien n’est réel, c’est juste une manipulation du comportement, juste un résultat de la fixation accidentelle de notre point d’assemblage à la naissance. C’est ce que le traqueur apprend en étant tant de personnes différentes. Chaque position est également réelle et de là également fantôme. Nous chérissons nos positions actuelles, mais même les plus proches, même les plus réelles sont des positions fantômes quand vous bougez vers une autre position.

 

        Cela prend des années de récapitulation pour saper le sens de la réalité. En même temps, je dois replacer la réalité avec le chemin du guerrier pour éviter la trappe du cynisme. Transformer ma réponse au monde en folie contrôlée, la joie du guerrier !

 

        Si vous avez l’énergie toutes les choses qu’il (le Sélectionneur, l’esprit) dispose autour de vous deviennent des choses de beauté et de force, au plus haut sens votre vie est entourée par une exposition d’art vivant.

 

        Souvenez-vous que vous êtes déjà mort, vous êtes déjà un fantôme comme n’importe quoi d’autre, et perdez votre importance personnelle.

 

        Sachez sans l’ombre d’un doute que rien n’est réel.

Session de questions-réponses (les questions étaient inaudibles dans le jardin) :

        Après la récapitulation et les non-faires, vous pourrez voir.

 

        Bouger vers une autre bande complète de l’œuf lumineux est comme mourir car la lueur de votre conscience est sortie du monde de tous les jours. La conscience est toujours avec vous mais vous percevez une réalité différente. Pour la réalité du monde ordinaire vous est parti, mort.

 

        Il y a des similarités entre la théorie de l’acupuncture chinoise et la description des sorciers du corps lumineux. Si vous dessinez les méridiens du corps fondamental, ils forment un œuf tel que les sorciers de décrive. La théorie chinoise dit également que vous naissez avec une provision limitée d’énergie intrinsèque, c’est le même point de vue que les sorciers. Nous pensons que le point d’assemblage dans l’embryon est à l’intérieur de l’embryon et ne se replace à l’extérieur que lorsque les « guides » l’amènent dans la réalité ordinaire. Certaines personnes naissent énergétiquement plus puissants que d’autres.

 

        Par exemple, si les deux parents ont de l’énergie et que le bébé est nourri au sein. Mais ne vous inquiétez pas si vous n’êtes pas nés avec une énergie particulièrement abondante, vous avez tout ce dont vous avez besoin si vous y faites attention. Et puis vous aurez des sursauts d’énergie supplémentaire quand votre point d’assemblage bougera. Nous avons juste besoin d’être plus disciplinés pour garder notre énergie. Cela ne prend de toute façon pas beaucoup d’énergie  pour bouger le point d’assemblage.

 

        Nietzsche disait : « Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort ». C’est ainsi que les sorciers pensent. Mais sinon soyez prudents avec les philosophes parce qu’ils sont sérieusement indulgents.

 

La récapitulation 

 

        Il n’y a pas de méthode. Il y a une méthode mais ce n’est pas important que vous bougiez votre tête de droite à gauche ou de gauche à droite ou que vous le fassiez de façon régulière ou beaucoup de temps. Ce qui est important est une intention inflexible de récapituler. Alors l’esprit vous guidera dans la forme correcte, au bon moment, et sur la quantité de pratique nécessaire. Avec l’intention, le temps se fixera de lui-même.

 

        Quand vous formulez la bonne intention, vous avez 27 générations de sorciers derrière vous. Ils n’ont pas tous pratiqué la récapitulation de la même façon, mais leur intention vous accrochera, vous supportera et vous guidera. L’intention de récapituler est constante mais les méthodes varient.

 

        Alors :

 

        1) Ayez l’intention.

        2) Soyez intègre avec ça – ne vous ventez pas, n’entrez pas en compétition (la compétition est la pire chose au monde, c’est le support principal du troisième fondement de la réalité de tous les jours, de la sensation d’importance personnelle).

        3) De la discipline, de l’ordre, de l’harmonie. N’y allez pas au hasard à moins d’en avoir l’intention ; La plupart des gens font des listes et travaillent à rebours.

        4) Respirez. La direction n’a pas d’importance. Ce qui est important est d’utiliser la respiration pour ramener l’énergie.

 

        Castaneda a reçu une lettre qui disait : « J’ai récapitulé cette nuit. Est-ce que je peux rejoindre votre groupe maintenant ? » La récapitulation prend toute une vie et pas seulement une nuit.

 

Notes d'un praticien


Publié à 12:19 le 18 mars 2007 dans Taisha Abelar
Page précédente
Page 52 sur 64