Le rendez-vous magique
Interviews, compte-rendus de séminaires et notes sur la Tenségrité et les Passes Magiques


Accueil
Qui suis-je ?
Livre d'or
Archives
Mes amis

Album photos

Rubriques

Carlos Castaneda conférences
Carlos Castaneda interviews
Carol Tiggs
Florinda Donner Grau
Instructeurs de Tenségrité
Journal la voie du guerrier
La Lune du Traqueur
Les Règles
Los Angeles août 1995
Notes de Sorcellerie
Omega Institut
Séminaires de Tenségrité
Taisha Abelar

Menu

Active Recapitulation
Ambre bleu
Cleargreen
Visions chamaniques
Forum Tenségrité


Entretien avec Miles Reid

                     

 

 

 

 "Se sentir important nous rend banal"

Entretien avec Miles Reid, médecin et apprenti de Carlos Castaneda

      "On nous inculque que chaque âge de la vie a ses caractéristiques, ne vous laissez pas influer par cela. Je suis né sur la cote Est des Etats Unis. Je suis celibataire, je suis medecin et je travaille à faire fusionner la médecine chinoise et la médecine occidentale. Je donne un séminaire sur les passes magiques des anciens chamans à l'institut Cosmobiotico de Barcelone les 9,10 et 11 juin prochains."


Qui était Carlos Castaneda ?

Carlos Castaneda était un anthropologue qui s'est installé à Mexico en 1960 pour faire un travail de terrain. Là, il connut le sorcier Juan Matus, don Juan, et commença avec lui un apprentissage qui dura treize ans, au cours duquel tous les secrets des anciens chamans mexicains lui furent transmis.

Qui etait don Juan ?

La 27ème génération d'une lignée de sorciers qui dédièrent leur vie à développer un système de connaissance à la fois puissant et différent de celui qui régit nos sociétés.

Comment cela ?

L'énergie qui nous permet de dépasser les paramètres de la perception normale que nous à inculqué notre culture et notre entourage social est à l'intérieur de nous.

Pourquoi voudrais-je depasser les paramètres de ma perception ?

Parce que c'est le but de l'homme: c'est comme si vous me demandiez pourquoi une graine veut devenir un arbre.

Que devons-nous comprendre ?

Que le monde que nous voyons tous les jours n'est qu'une interprétation parmi tant d'autres. Si nous pouvons suspendre notre jugement, nous accédons à ces innombrables et autres interpretations qui ouvrent des possibilités de perception et d'action jusque-la inconnues.

Castaneda fut initié au moyen de drogues hallucinogènes...

Nous autres, ses disciples, n'utilisons pas de drogues. Les anciens chamans savaient que notre énergie est centrée sur l'auto-contemplation et qu'il faut la tirer de là. Pour parvenir à cela avec Castaneda, pour interrompre sa rationalité et l'assouplir, Don Juan utilisa des drogues, mais dans son cas particulier et à son époque.

Les pratiques chamaniques étaient secrètes. Pourquoi les divulguez-vous aujourd'hui ?

Don Juan perçu que sa lignée se terminait et que derrière elle quelque chose de neuf s'ouvrirait. C'est pourquoi il confia à Castaneda et à ses trois autres disciples la tâche de décider de quelle façon fermer la lignée:
Fais-le avec une broche en or lui dit-il.

Et que fit Castaneda ?

Il décida d'être cohérent avec son époque, l'époque de la communication, et de diffuser les enseignements de Don Juan grâce à ses livres. Le secret ultime, les passes magiques, il le devoila à son groupe d'initié.

Que sont les passes magiques ?

Ce sont des respirations et des mouvements corporels que les anciens chamans trouvèrent en état de rêve et qui ont la capacité de restructurer notre énergie, ce qui nous apporte bien être et vitalité, physique et mental. Castaneda disait que grâce à elles nous conquérons le silence interieur, nous apaisons les turbulences internes.

Des mouvements énergétiques ?

Nous sommes des unités d'énergie définies, mais les effets de notre vie quotidienne font que cette énergie se disperse hors de nos centres vitaux. Les passes magiques recanalisent cette énergie et avec elle nous pouvons accéder à d'autres possibilités de perception et d'action.

Quel est le résultat ?

Je vais vous donner un exemple : si vous êtes en conflit avec une autre personne ou que vous avez des problèmes, toute votre énergie est dépensée dans cette préoccupation et fini par s'épuiser. Nous focalisons notre énergie sur le point de l'auto-contemplation, de l'importance personnelle.

Et que proposez-vous dans de telles circonstances ?

Il faut pouvoir à tout moment avoir la vision de l'autre, faire de l'espace à l'intérieur de nous-mêmes à une autre manière de comprendre. Si nous comprenons que chaque personne qui interagit avec nous a quelque chose à nous montrer, nous serons fluides et nous servirons de conduit a l'énergie.

Sommes-nous de l'énergie et retournons-nous à l'énergie ?

Oui, notre vie est un voyage pour augmenter notre conscience, qui ensuite retourne à son origine. Mais les chamans étaient extrêmement pragmatiques.

A quoi faites-vous référence ?

Quand l'énergie circule c'est le bon chemin ; mais lorsqu'elle stagne, il ne faut pas la forcer dans une direction, il faut changer de direction. Les passes magiques relocalisent l'énergie que l'on doit utiliser pour changer, pour sortir de cette stagnation, reflet de la préoccupation constante pour soi-même, qui n'est rien de plus que de l'auto-compassion deguisée.

Et peut-on commencer à n'importe quel moment de sa vie ?

Oui, parce qu'à l'intérieur des passes magiques, il y a une discipline qui s'appelle la récapitulation et qui consiste en un passage en revu systématique de notre vie, pour voir à quoi nous avons employé notre énergie, et ainsi pouvoir changer.

Jusqu'où ?

Nous avons tous une voix intérieure qui peut nous dire quel est le chemin à suivre, mais notre attention est mise sur le renforcement de notre égo. Lorsque nous sentons que nous sommes la chose la plus importante du monde, nous ne pouvons pas apprécier le monde. Le sentiment de l'importance rend lourd, maladroit et banal.

Et cette énergie peut-elle être mal utilisée ?

Nous sommes éduqués pour interpréter les choses comme étant opposées: bien et mal. Mais pour les chamans la seule chose qui existait était l'énergie. Les choses fonctionnent naturellement quand on laisse l'énergie circuler, c'est seulement si elle stagne que nous nous faisons du mal. Leurs enseignements avaient pour but d'apprendre à laisser circuler librement l'énergie, de comprendre les pas basiques qu'il faut suivre pour atteindre la prouesse de voir.

Voir que tout est possible ?

Oui, nous rendre compte que nous disposons d'innombrables possibilités qui n'entrent pas dans l'idée que nous avons de nous-mêmes, mais la liberté nous donne le vertige.

La Vanguardia 27 mai 2000


Publié à 01:18 le 18 mars 2007 dans Instructeurs de Tenségrité
Page précédente
Page 67 sur 68