Le rendez-vous magique
Interviews, compte-rendus de séminaires et notes sur la Tenségrité et les Passes Magiques


Accueil
Qui suis-je ?
Livre d'or
Archives
Mes amis

Album photos

Rubriques

Carlos Castaneda conférences
Carlos Castaneda interviews
Carol Tiggs
Florinda Donner Grau
Instructeurs de Tenségrité
Journal la voie du guerrier
La Lune du Traqueur
Les Règles
Los Angeles août 1995
Notes de Sorcellerie
Omega Institut
Séminaires de Tenségrité
Taisha Abelar

Menu

Active Recapitulation
Ambre bleu
Cleargreen
Visions chamaniques
Forum Tenségrité


Le journal de navigation

 

                   

 

 

 

Le Journal de Navigation

Interview avec les instructeurs de Tenségrité


                      "Fractalum" n°3 -Mexico - octobre 2000 -

                    Revue des praticiens mexicains de Tenségrité



Pour beaucoup de praticiens le journal de navigation reste encore un sujet mystérieux. Nous ne savons pas exactement ce que signifie dire qu'il s'agit d'un outil. Beaucoup de praticiens mentionnent qu'ils sont en train de s'apercevoir qu'ils écrivent dans leur journal les mêmes choses qu'ils ont écrit plusieurs mois avant et trouvent difficile d'y faire face. Pouvez-vous parler de ce thème ?

        Le journal de navigation, nous a dit Carlos Castaneda, est véritablement un mystère; il a dit qu'il s'agissait d'un registre concernant quelque chose de très rare: les faits énergétiques que perçoivent les voyants pendant leurs voyages dans l'infini; des faits dérivés de la perception du corps physique et du corps énergétique ensemble. Pour cette raison, a t-il dit, c'est un journal très concis car, comme le raconte don Juan Matus, l'énergie est très précise.


        En faisant que leurs apprentis prennent note de leurs perceptions, comme Carlos Castaneda nous l'a demandé à nous, les voyants s'efforcent de guider ces apprentis à aiguiser leur capacité de percevoir l'énergie directement; à ce qu'ils fassent leurs premiers pas pour attirer la perception du corps physique et du corps énergétique ensemble.


        Prendre note des perceptions amène à reconnaître rapidement que nous nous répétons, peut-être car nous répétons certaines phrases préétablies à nous même. Certains praticiens ont dit qu'ils ont rencontré les phrases suivantes dans leur inventaire de commandes syntaxiques non examinées, formules d'éloge ou de désapprobation :
"Je ne peux pas le faire ! Ca ne va pas marcher !"
"Pour qui me prend-on ? Un fou ?"
"C'est super !"
"Quel pied !"
"Plus les choses changent plus elles semblent les mêmes", etc.


        Voir notre répétition peut être décevant au début. Carlos Castaneda a dit que nous pouvons seulement être déçu si nous avons de grandes attentes envers le moi personnel. Il recommandait une vision du moi personnel plus sobre, une où nous suspendons le jugement.


        Don Juan lui disait : "Un guerrier sait qu'il ne peut pas changer, et cependant il s'efforce d'essayer de changer. Le guerrier n'est jamais déçu quand il n'arrive pas à changer. C'est cela l'unique avantage qu'il a par rapport à l'homme ordinaire."


        Carlos Castaneda proposait que depuis ce point de vue, nous pourrions reconnaître nos limitations et néanmoins, nous pourrions commencer à diriger notre attention vers ce qui est essentiel pour les voyants et ce qui est le sujet réel du journal de navigation :
Quelles sont nos perceptions ?
De quoi avons-nous été témoin aujourd'hui dans l'infini ?


Beaucoup de praticiens ont senti que, depuis qu'ils ont commencé à pratiquer la cartographie du corps énergétique le matin et l'après-midi, ils ont fait l'expérience de rêves dans lesquels ils sont sur le point de traverser un seuil du rêve, cela les effraie et ils veulent se réveiller. Que pouvez-vous dire à ce sujet ?

        Les voyants croient que, si nous avons des craintes occultes durant nos heures de veille, ces craintes apparaissent comme barrières dans le rêve. Récapituler nos vies est essentiel pour lâcher ces craintes dans le but de pouvoir agir. Les apprentis de don Juan ont dit que ce qui nous apporte la confiance pour agir dans le rêve est le corps d'énergie, le jumeau énergétique du corps physique et que nous calibrons et aiguisons le corps d'énergie durant nos heures de veille.

 

        Ils nous ont encouragé à ce que, comme part intégrale de nos pratiques de rêve, nous attirions le corps d'énergie en menant à terme les actes les plus simples avec la précision et l'efficacité qui proviennent de l'affection abstraite, l'affection détachée du corps d'énergie même.


        La discipline du rêveur, a dit Carlos Castaneda, est de maintenir son affection pour ce qu'il est en train de faire; c'est avoir l'intention, par le biais de ses actions, que son émerveillement soit plus grand que sa crainte.


Publié à 01:48 le 18 mars 2007 dans Instructeurs de Tenségrité
Page précédente
Page 64 sur 68