Le rendez-vous magique
Interviews, compte-rendus de séminaires et notes sur la Tenségrité et les Passes Magiques


Accueil
Qui suis-je ?
Livre d'or
Archives
Mes amis

Album photos

Rubriques

Carlos Castaneda conférences
Carlos Castaneda interviews
Carol Tiggs
Florinda Donner Grau
Instructeurs de Tenségrité
Journal la voie du guerrier
La Lune du Traqueur
Les Règles
Los Angeles août 1995
Notes de Sorcellerie
Omega Institut
Séminaires de Tenségrité
Taisha Abelar

Menu

Active Recapitulation
Ambre bleu
Cleargreen
Visions chamaniques
Forum Tenségrité


Les êtres cycliques

                          

                 

                              

                  Les Êtres Cycliques

 

 

        Le sujet des êtres cycliques a été amené à tous les séminaires de Tenségrité auxquels j’ai participé. Au début, le terme « êtres cycliques » n’étaient attribué qu’à Tracy Kramer et Bruce Wagner, qui faisaient partie du petit groupe de Toltec Artists et qui se déplaçaient à la plupart des séminaires avec les sorcières. Récemment, au séminaire du Colorado (Avril 1995), une explication plus détaillée de la cyclicité fut donnée par Carol Tiggs, la femme nagual.         Carol Tiggs expliqua que chacun d’entre nous est relié à un vaste nombre d’autres êtres par un filament énergétique. Tous les êtres vivants individuels qui partagent le même filament sont cycliques avec un autre. Elle dit que ces filaments d’êtres reliés entre eux sont comme des « colliers de perles chinois ». Chaque chapelet de perles représente un collier différent d’êtres énergétiques reliés dans la cyclicité. 

   

     

         La cyclicité est l’explication sorcière des souvenirs et des sentiments incongrus que beaucoup d’entre nous  s’expliquent comme étant des expériences de vie antérieure. Dans la sorcellerie il n’y a pas de passé – il n’y a que de l’énergie. La croyance de la réincarnation selon laquelle nous revenons encore et encore en tant qu’ « âme » ou « conscience » dans de nouveaux corps n’a pas été confirmée par leur voir.

 

 

          Ce à quoi nous avons affaire ce sont à nos quasi-souvenirs d’autres « êtres cycliques », auxquels nous sommes énergétiquement reliés par notre filament. Non seulement il est possible de partager des souvenirs avec nos autres « êtres cycliques », mais les rêveurs se réveillent parfois dans les corps d’autres êtres appartenant au même filament.

 

 

         Carol Tiggs raconta l’histoire d’une expérience récurrente qu’elle et le nagual Carlos Castaneda avaient eue en rêvant ensemble. Ils se sont retrouvés dans un autre monde où Carol avait un mari et un enfant qui la reconnurent. Cependant, elle ne les connaissait pas – sauf lors de précédentes rencontres depuis cette position de rêve. Son explication était qu’elle avait momentanément remplacé un des autres êtres de son « filament de cyclicité ». Le mari et la fille voyaient le visage de la femme qu’ils connaissaient – mais Carol Tiggs était à sa place. L’homme, dans cet autre monde, reconnut Carlos comme quelqu’un de « petit » qu’il connaissait.

 

 

         La femme nagual dit qu’elle et Carlos Castaneda étaient sur le même filament. Lorsque le nagual Juan Matus la « vit » la première fois à Mexico, il fut intransigeant avec Carlos, il ne devait pas la laisser partir. « Attrape-la par la jambe si tu peux ! » Dit-il. Non seulement elle était une femme nagual avec quatre sections lumineuses, mais en plus elle était aussi l’être cyclique de Carlos, car elle partageait avec lui le même filament. Cela les rendait énergétiquement compatibles – bien que cela ne fut pas au début aussi au niveau du tempérament.   

 

 

        Carol Tiggs dit que ceux d’entre nous qui participaient au séminaire étaient, en réalité, représentatifs de beaucoup de différents filaments d’ « êtres cycliques », et que ce que nous expérimentions là avait des effets considérables. D’autres membres de nos filaments allaient se retrouver à penser des choses qu’ils n’avaient jamais pensé auparavant. Si ils entendaient le nom de Carol Tiggs ou de Taisha Abelar, ou le mot Tenségrité, cela pourrait sonner familier pour eux, alors jusque là ils n’en savaient rien. Peut-être allaient-ils lire un des livres de Carlos ou des autres, et cela leur semblera déjà familier. « Nous sommes des êtres cycliques », dit Carol.

 

 

 

Notes d'un praticien américain

 

 

 


Publié à 12:25 le 12 avril 2007 dans Carol Tiggs
Page précédente
Page 37 sur 68