Le rendez-vous magique
Interviews, compte-rendus de séminaires et notes sur la Tenségrité et les Passes Magiques


Accueil
Qui suis-je ?
Livre d'or
Archives
Mes amis

Album photos

Rubriques

Carlos Castaneda conférences
Carlos Castaneda interviews
Carol Tiggs
Florinda Donner Grau
Instructeurs de Tenségrité
Journal la voie du guerrier
La Lune du Traqueur
Les Règles
Los Angeles août 1995
Notes de Sorcellerie
Omega Institut
Séminaires de Tenségrité
Taisha Abelar

Menu

Active Recapitulation
Ambre bleu
Cleargreen
Visions chamaniques
Forum Tenségrité


Tenségrité et passes magiques

 

 

 

Tenségrité et Passes Magiques

 

Entretien avec Carlos Castaneda

Par Clair Baron

 

 

Qu’est-ce que la Tenségrité ?

 

        Parmi l’infinité de choses que don Juan m’a enseignées, il y a avait quelques mouvements corporels qui furent découverts par les chamans de l’ancien Mexique, pour promouvoir des états de profond bien-être physique et mental.

 

        Il disait que ces mouvements étaient appelés passes magiques par les chamans qui les ont découverts, parce que leurs effets sur les praticiens étaient vraiment stupéfiants. En pratiquant ces mouvements, ces chamans furent capables d’atteindre un superbe équilibre physique et mental.

 

Vous dites que ces mouvements furent « découverts »...

 

        Don Juan m’a expliqué que dans certains états spécifiques de conscience accrue appelés « rêver », ces hommes et ces femmes furent capables d’atteindre des niveaux d’équilibre physique optimum. Ils furent également capables de découvrir – en rêvant – les mouvements exactes qui leurs permettaient de retrouver, durant leurs heures de veille, ces mêmes états d’équilibre physique optimum.

 

Pourquoi ces mouvements ne sont pas mentionnés dans vos premiers livres ?

 

        Les passes magiques devinrent la possession la plus prisée de ces chamans du Mexique antique, qui les découvrirent. Ils les entourèrent de rituels et de mystère, et les enseignèrent uniquement à leurs initiés dans le plus grand secret. Ce fut de cette manière que don Juan les enseigna à ses apprentis : Taisha Abelar, Florinda Donner-Grau, Carol Tiggs, et moi-même. Je n’ai jamais abordé le sujet des passes magiques parce qu’elles me furent enseignées dans le secret et pour m’aider dans un besoin personnel ; c’est-à-dire que les passes que j’ai apprises étaient conçues pour moi seul, pour convenir à ma condition physique.

 

        Chacun de ses autres apprentis a reçu des passes magiques qui lui étaient exclusivement destinées, exclusivement accordées à sa configuration énergétique – à sa personnalité. Nous quatre, étant le dernier maillon de cette lignée, en sommes venus à la conclusion unanime que le secret à propos des passes magiques ne comptait plus par rapport à l’intérêt que nous avions à rendre disponible le monde de don Juan pour nos semblables.

 

        Ainsi, nous avons décidé, après une existence de silence, de joindre nos forces afin de nous occuper des passes magiques et de les sortir de leur aspect obscur. Après des années d’effort, nous avons réussi à fusionner nos quatre lignes individuelles de passes magiques en unités de mouvements modifiées, applicables par n’importe quelle constitution physique, et tous ensemble, nous sommes arrivés à obtenir un composite qui a comblé nos attentes les plus profondes. Nous appelons Tenségrité ce composite.

 

Quelle est la différence entre les passes magiques de Tenségrité et d’autres formes d’exercices comme l’aérobic ou les exercices de fitness ?

 

        La différence entre les passes magiques et l’aérobic ou le fitness, c’est que ces derniers ont été conçus pour exercer la surface des muscles du corps, tandis que les passes magiques sont une alternance de relaxation et de tension à un profond niveau physique. Les passes magiques vont au-delà de la structure musculaire, et touchent le système glandulaire : l’énergie de base du corps.

 

        Don Juan disait que les mouvements étaient considérés comme des passes magiques depuis l’instant où ils étaient formulés. Il décrivait la « magie » des mouvements comme un subtil changement dont les praticiens font l’expérience en les exécutant ; une qualité éphémère que les mouvements apportent à leurs états mentaux et physiques, une sorte de brillance, de luminosité dans les yeux. Il parlait de ce changement subtil comme d’un « contact de l’esprit » ; comme si les praticiens, à travers les mouvements, rétablissaient un lien inusité avec la force de vie qui les soutient.

 

        Il expliquait aussi que les mouvements étaient appelés passes magiques parce qu’en les pratiquant, les chamans étaient transportés, en termes de perception, vers d’autres états d’être, dans lesquels ils pouvaient ressentir le monde de manière indescriptible.

 

Que diriez-vous à ceux qui n’ont jamais fait les mouvements ? A quel moment peut-on espérer obtenir des résultats ?

 

        Les résultats positifs sont presque immédiats, si on pratique les mouvements de manière méticuleuse et quotidienne – l’augmentation d’énergie génère du calme, de l’efficacité et de la résolution. Nous voulons tous une illumination instantanée, une connaissance instantanée ; c’est notre défaut.

 

        Don Juan avait l’habitude de dire que la maladie collective de notre époque est notre total manque de résolution. Il nous répétait sans cesse que sans l’énergie suffisante, il n’y aucun moyen de concevoir la moindre authentique résolution dans nos vies. Les passes magiques, en nous aidant à emmagasiner de l’énergie, nous permettent de saisir la possibilité d’avoir une véritable résolution dans nos pensées et nos actions.

 

Magazine « The New Times », juillet 1997

 


Publié à 01:18 le 15 avril 2007 dans Carlos Castaneda interviews
Page précédente
Page 29 sur 64