Le rendez-vous magique
Interviews, compte-rendus de séminaires et notes sur la Tenségrité et les Passes Magiques


Accueil
Qui suis-je ?
Livre d'or
Archives
Mes amis

Album photos

Rubriques

Carlos Castaneda conférences
Carlos Castaneda interviews
Carol Tiggs
Florinda Donner Grau
Instructeurs de Tenségrité
Journal la voie du guerrier
La Lune du Traqueur
Les Règles
Los Angeles août 1995
Notes de Sorcellerie
Omega Institut
Séminaires de Tenségrité
Taisha Abelar

Menu

Active Recapitulation
Ambre bleu
Cleargreen
Visions chamaniques
Forum Tenségrité


Session QR Chacmools-Omega

Session de questions réponses avec les chacmools – Omega Institut - Mai 1995

 

En réponse à la première question, Kylie expliqua que les chacmools ne voyaient pas encore comme la description qu’en faisant les livres. Les éclaireurs étaient retournées dans le monde des êtres inorganiques et étaient allées au-delà. « Ce sont des navigatrices ‘entre les mondes’ ».

 

Une femme demanda : « Pourquoi faites-vous ce qu’elles vous commandent de faire (les éclaireurs) ? » Kylie dit que le terme qu’elles utilisaient été ‘faire un chèque en blanc’. « Elles ne nous commandent pas, nous faisons ce qu’elles nous demandent par pure affection et pour le plaisir. »

 

Un homme demanda si les chacmools savaient d’où venaient les éclaireurs. Cette question sembla embarrasser les chacmools, alors Florinda arriva pour répondre, suivie par Taisha. Florinda dit : « D’une certaine façon, les éclaireurs sont toutes les deux notre ‘ phare’. Elles agissent sans aucun ego ; même lorsqu’elles semblent se battre entre elles, c’est pour nous un grand plaisir, car les éclaireurs savent qu’elles ne peuvent pas vivre l’une sans l’autre. Le groupe pense qu’elles ont une énergie qui vient ‘d’au-delà’. Nous ne savons pas qui sont les pères des éclaireurs. » (A Mexico, Florinda avait plaisanté sur le fait que dans le cas de sa fille, le père était un indien obèse d’Oaxaca.)

 

Un homme posa une question astrologique sur le calendrier maya et le rôle du groupe de Castaneda dans ‘l’évolution planétaire’. Taisha répondit : « Nous ne pensons pas qu’il y ait une corrélation entre ce que nous faisons et la cosmologie planétaire. L’énergie ou le pouvoir que nous approchons est au-delà de ça, d’après mon opinion. Notre discipline est plus vaste que le point de vue ordinaire sur la terre et les interprétations humaines. Par exemple, l’endroit d’où viennent les éclaireurs va au-delà de l’imagination humaine, comme des endroits qui ont deux ou trois soleils rotatifs. La seule réponse pour nous est que ce qui arrive dans notre monde maintenant est dû au retour de Carol Tiggs. »

 

Une femme posa une question sur le défieur de la mort et Carol Tiggs. Florinda répondit que le défieur de la mort ‘chevauchait’ Carol Tiggs. « A un certain niveau, elle est Carol Tiggs. En fait, après l’expérience du Mexique, nous ne savons pas si elle est encore la Carol Tiggs que nous avons toujours connue. Nous essayons de la ramener en rêve, ce qui est très difficile quand nous devons être au même moment pleinement dans ce monde, donnant un séminaire durant quatre jours. »

 

Ensuite, Florinda mentionna le fait que l’éclaireur orange l’avait appelé dans la matinée. « C’est une grosse erreur de m’appeler avant midi. » Puis, quelqu’un avait frappé à sa porte à 8h. L’éclaireur orange voulait ‘parler à maman’. Mais Florinda était complètement enragée. Selon les termes de Florinda : « Rien n’est plus glacé que le sein d’une sorcière. » Elle conclut : « Notre seul moyen d’atteindre Castaneda et Carol Tiggs maintenant est à travers le rêve. »

 

Un homme posa une question sur la différence entre l’intention et la conscience. Taisha répondit : « La conscience est l’énergie qui nous permet de percevoir. Cela semble être complètement impersonnel, mais c’est personnel. L’énergie qui maintient les filaments ensemble est l’intention. C’est une connexion abstraite qui semble être personnelle. Le contrôle qu’a un guerrier est avec ses actions ; s’il les engage avec abandon mais contrôle, alors son lien est pur et fort. Don Juan l’appelait ‘le sélecteur’, sélectionnant les filaments qui vont passer à travers le point d’assemblage. Cela dépend de la quantité d’énergie – plus vous en avez, plus le sélecteur peut faire passer de choses extraordinaires à travers. Par exemple, l’intention peut utiliser l’énergie stellaire des étoiles mortes. Vous pouvez intentionner n’importe quoi, avec intégrité, vide et impeccabilité. »

 

Peu après, Florinda expliqua que l’intention sur le plan de la terre est aussi ce que nous faisons dans la vie de tous les jours. C’est juste que les sorciers intentionnent une intention différente.

 

Un homme demanda combien de temps cela prenait de se rappeler les expériences de la seconde attention. Florinda blagua : « Pas aussi longtemps que pour Carlos. » Elle dit qu’en tant qu’allemande, elle était très focalisée sur le temps. Ce même jour, alors que Fabrizio les avait conduit à un magasin d’antiquités, elle avait insisté pour qu’ils soient de retour à trois heures, sachant que si elle ne le faisait pas, ils y seraient encore. Quand ils revinrent à la voiture, il était trois heures moins une.

 

Une femme posa une question sur la récapitulation. Florinda dit que c’était une question pour les chacmools, qui en étaient à leur cinquième récapitulation. Nyei et Kylie regardèrent toutes les deux Renata, qui dit : « Je devine que je suis nominée. »

 

Renata répondit : « Après avoir fait une liste et trouver un endroit privé où construire la discipline requise pour la récapitulation, vous prenez la personne la plus récente de la liste et vous choisissez une scène dans laquelle vous avez eu une interaction avec cette personne. Vous recréez entièrement la scène, en respirant tout ce qui s’y trouve. C’est une inspiration et une expiration. Il est utile de faire d’abord les vieilles relations sexuelles, parce que les récapituler libère beaucoup d’énergie. Recréez toute la scène de toutes les interactions que vous avez eues avec cette personne. Une fois que vous avez complété la liste entière de récapitulation, vous devez recommencer avec toutes les interactions que vous avez eu durant la période où vous avez commencé à récapituler. »

 

Nyei ajouta que la récapitulation était un art découvert et amélioré par les anciens sorciers. « Voir des formations d’énergie dénuées d’interprétation permettait aux sorciers de ‘voir’ une force qui était comme une masse, donnant naissance à tous les êtres. Ils virent aussi que cette masse de conscience était rehaussée au cours de la vie. Ensuite ils virent que la vie était prise alors que seule la conscience le devrait. La force qui reprenait la vie et la conscience n’est pas capable de séparer la force de vie de la conscience. Alors les sorciers découvrirent que l’Aigle pouvait se satisfaire d’un fac-simile de conscience. En faisant cela, les sorciers passent à travers le trou d’une aiguille vers la liberté. »

 

Les chacmools affirmèrent qu’en récapitulant, elles avaient découvert que leur point de vue sur la vie avait radicalement changé. Elles dirent que la proposition de faire une récapitulation effectuée graduellement devait être suivie, particulièrement pour la première récapitulation, car cela affûtait grandement notre capacité à se souvenir aussi bien que notre capacité à élargir notre conscience.

 

« Récapituler, c’est récupérer notre énergie et rendre les énergies qui nous sont étrangères. Cela déplace aussi doucement le point d’assemblage, suffisamment pour lui donner de la fluidité. Cela vide également les êtres humains des choses qui les empêchent d’être lumineux et de flotter. Nous pouvons gagner beaucoup de conscience à travers la vie, mais sans la récapitulation, nous ne pourrons pas passer furtivement à côté de la maison construite sur mesure par la mort avec la conscience que nous possédons. Pour chaque personne de votre liste, commencez avec vos dernières interactions et ensuite remontez jusqu’à vos premières interactions. Puis rayez cette personne de votre liste et passez à la suivante. »

 

Ensuite, Florinda raconta qu’elle avait grandi au Venezuela, où les ponts lui avaient fait une forte impression. Un jour, alors qu’ils étaient en train de regarder la rivière en contrebas, et qu’elle avait cette vue depuis le pont, cela lui inspira une nouvelle récapitulation de souvenirs.

 

Taisha raconta que, de la même façon, elle avait vu une piscine gonflable dans le jardin de quelqu’un pendant qu’elles conduisaient en voiture et cela l’avait amené à une remémoration totale d’un souvenir passé. Elles nous suggérèrent de respirer aussi ce genre de souvenirs lorsqu’ils nous revenaient soudainement. Florinda suggéra que nous pouvions aussi utiliser les vieilles photos de nous (avant de les jeter) pour récapituler, car elles contiennent beaucoup de souvenirs.

 

Kylie suggéra que la musique et les chansons populaires pouvaient aussi être utilisées. Cependant, Florinda nous conseilla de prendre quelques mois pour faire une liste très systématique de nos interactions avant de nous servir de ce genre de piste pour nous aider à récapituler, cela nous aiderait à acquérir la discipline nécessaire. Elle déclara que sa première récapitulation l’avait aidée à comprendre Heidegger, et même à le lire en allemand, bien que son habileté à lire en allemand soit normalement assez mauvaise. La récapitulation avait ouvert des synapses élargissant ses capacités mentales. 

 

Une femme posa une question sur les règles. Florinda répondit : « C’est merveilleux ! (rires). Les guerriers yaquis avaient huit femmes ayant leurs règles pour prendre les décisions durant la guerre. Vous devriez employer vos règles, de façon hormonale et énergétique, pour voir comment toute votre perception change. Les femmes qui ont leurs règles rêvent plus facilement. Précisément parce qu’elles ont des utérus, elles peuvent entrer plus facilement dans la seconde attention. »

 

Une femme posa une longue question sur la prédominance des femmes dans le clan de Castaneda, sur leurs efforts pour récupérer Carol Tiggs, et sur l’intention. Taisha répondit : « L’écharpe de Carol Tiggs est ici (Taisha était en train de la porter), car cela nous relie à elle, et son intention est ici. » Elle indiqua également que la conférence de ce soir, tournant autour des éclaireurs, de Carol Tiggs et des Eléments (Bruce Wagner et Tracy Kramer), qui sont aussi dans le domaine de Carol Tiggs, tout cela faisait partie de l’intention de Carol Tiggs. La raison pour laquelle il n’y a que des femmes sur scène a à voir avec le fait que la partie brillante du point d’assemblage est tournée vers l’intérieur chez les femmes. »

 

Elles ne se sentaient pas vraiment concernées par changer l’orientation de ce point d’assemblage, sauf Taisha, qui avait fait tourner son point d’assemblage lorsqu’elle traquait son rôle de Ricky. Les hommes qui ont gravité autour d’eux ont souvent le point d’assemblage qui est tellement fixé qu’il ne peut pas se déplacer.

 

« Pour venir avec nous, il semble que cela demande de la fluidité et de l’énergie femelle. » Florinda intervint à ce moment là en disant qu’une fois que les hommes décident de changer pour suivre la voie des sorciers, ils tendent à être plus persistants que les femmes. Elle affirma : « Don Juan, qui était originaire de Yuma en Arizona, parlait très bien l’anglais et employait l’horrible expression de ‘ chattes cinglées’ pour se référer aux femmes. Mais c’est vrai, et c’est le fondement de leurs grandes capacités. Les hommes sont habituellement les guides parce que l’énergie masculine apporte la sobriété nécessaire pour donner du sens à leurs navigations. L’intention de Carol Tiggs était de revenir, et cette intention devait existée depuis longtemps. Don Juan savait que nous nous retrouverions dans les circonstances actuelles, et il nous a intensément entraînés à une grande variété de techniques parce qu’il savait que nous en aurions besoin. »

 

Taisha répondit à une question sur Carol Tiggs et le défieur de la mort en disant que la fusion de Carol Tiggs avec le défieur de la mort était expliquée dans L’Art de Rêver, et était due au don d’énergie du nagual que Castaneda fit au défieur de la mort.

 

« Mais même maintenant quelque chose a changé. Nous ne savons pas avec exactitude s’il y a encore une Carol Tiggs. A chaque fois qu’elle nous emmène en rêve dans la vieille Tula, elle change. Durant ce récent voyage au Mexique, elle a encore plus changé. Elle est en transition – re-rêvant ou réorganisant des formations énergétiques en quelque chose d’autre, nous ne savons pas encore quoi. Castaneda et Carol Tiggs ont toujours eu la même énergie, comme le disait don Juan, mais le défieur de la mort provoqua une espèce de fusion totale de cette énergie. »

 

Un homme demanda à Florinda comment elle avait manipulé son énergie pour avoir l’éclaireur orange. Florinda répondit : « De la même façon que nous le faisons dans ce monde. L’éclaireur orange était en moi énergétiquement. Le processus fut surtout dirigé par le vieux nagual, bien qu’il n’ait pas été là à cette époque. »

 

En réponse à une question à propos du fait que Castaneda avait eu un fils, et sur l’impact des enfants sur nos tranchants, et sur le fait que d’avoir des enfants provoquait des trous dans l’oeuf lumineux, Florinda déclara qu’un enfant, particulièrement le premier, prenait le tranchant. « Cela rend les choses plus difficiles, mais pas impossibles. Castaneda n’a jamais eu de fils. Il dut élever un garçon, mais cet enfant lui fut retiré lorsqu’il avait six ans. Et Castaneda contribua grandement en terme énergétique à la naissance de l’éclaireur bleu. »

 

En réponse à une question sur les petits tyrans, Florinda dit : « Ils nous aident. Un petit tyran vous force à changer. C’est comme écrire un chèque en blanc. Le fait de se défendre et de juger devrait nous faire nous interroger sur la raison pour laquelle nous nous battons sans arrêt sans aucune raison. » Florinda expliqua qu’elle était agressive : « Je veux toujours avoir raison et me battre sans aucune raison. Mes parents et mes frères me parlaient toujours avec brutalité et agressivité, et je devais parler encore plus fort. »

 

Taisha ajouta qu’une fois que l’on avait un certain niveau d’énergie, ces choses ne nous faisaient plus réagir. « Cette énergie vous donne un ‘manteau de confiance’ pour gérer ces situations d’une manière différente. Au fur et à mesure que l’énergie s’élève, il y a d’autres choses qui vous agacent, et qui vous donnent de nouveaux défis. Ne les réprimer pas, ne les renier pas, ça ne marche pas. Utilisez de nouveaux filaments dans votre œuf lumineux si vous en avez l’énergie, et utilisez votre intention. »

 

Kylie intervint pour dire : « Ces créatures (en indiquant Florinda et Taisha) sont très loin du niveau où nous nous trouvons. Durant la transition entre là où nous sommes et leur niveau, on se voit encore réagir mais on ne pas l’empêcher. C’est là qu’intervient l’implacabilité. On doit persister. Aucune d’entre nous ne sait comment persister ou persévérer à ce point, nous devons juste continuer. Lorsque vos boutons sont poussés, observez où est-ce que ça se passe en vous. Les sorciers peuvent voir que se battre est une manœuvre inutile – ce sont juste deux taches de lumière qui se cognent l’une l’autre. Au début, vous devez vous forcer à être sans pitié avec vous-même, mais ensuite quelque chose commence à vous guider si votre décision est définitive. »

 

Une femme posa une question sur la folie contrôlée. Taisha expliqua : « C’est comme un jeu. La folie contrôlée est une voie que les sorciers utilisent pour voir le monde. C’est un stratagème. L’univers est un mystère complet que nous ne démêlerons jamais, et nous n’avons aucun contrôle sur notre destinée. Les sorciers utilisent cela pour filtrer de manière différente notre façon habituelle de voir les choses. Ils savent  que notre manque de contrôle sur notre destin signifie qu’il n’y aura pas de récompense d’aucune sorte, alors leurs actions ne sont pas des ‘investissements’. Les sorciers appellent cela ‘folie’ car ce que nous faisons est dans l’absolu insensé. Mais il y a ‘contrôle’ car vous pouvez faire du mieux que vous pouvez – c’est votre contrôle. Cette approche nous aide à rester détaché. Si vous agissez depuis le point de vue de la folie contrôlée, vous donnerez tout ce que vous avez et puis vous continuerez, sans attaches. Cela signifie être détacher du bénéfice et des attentes à propos des possibles résultats de vos actions. »

 

Florinda ajouta : « Si nous prenons au sérieux la prémisse que nous allons mourir, alors rien ne peut nous toucher. Il y a quelques mois, durant un séminaire au Mexique, il y avait une femme portant un masque chirurgical. Elle venait de subir une opération où on lui avait transplanté un nouveau rein, et avait une énergie extrêmement faible. Nous avons vu une tache sombre sur elle, ce qui est un signe d’entrave mortelle. Son frère nous dit plus tard que son corps avait rejeté la greffe. En peu de temps, elle était de retour à l’hôpital, mourante, et avait littéralement abandonné – elle apprit finalement qu’elle allait mourir. Cela produisit un changement. Lorsque nous l’avons vu à nouveau à Mexico, la semaine dernière, elle semblait être en pleine forme. Son cancer de l’estomac avait disparut et son nouveau rein est en train de pousser. »

 

Florinda déclara que la vieille Florinda avait l’habitude de lui dire : « Si tu me frappes, c’est une question d’ego. Si je te frappe, c’est de la folie contrôlée, parce que pour moi, ça n’a aucune importance. »

 

Florinda cita également une phrase tirée d’un poème que Castaneda aimait apparemment beaucoup : « Nous nous noyons dans une tasses de thé. »

 

Un homme demanda s’il y avait un moyen d’empêcher notre énergie de se dissiper dans les interactions courantes. Taisha conseilla juste de récapituler avec régularité.

 

Une femme demanda comment les chacmools étaient entrées dans le monde des sorciers.

 

Kylie répondit que Florinda était tombé malade en mangeant du chocolat en Norvège et qu’elle avait été complètement interloquée par elle. « Pour moi, Florinda était comme un elfe de la forêt allemande. Alors que j’écoutais Florinda parler, je reconnus quelque chose que j’avais toujours espéré être vrai, qu’il puisse exister un être vraiment authentique. Cela me tira. Florinda s’effondra dans mes bras, et Castaneda dit que c’est le moment où je suis devenue sa gardienne. Florinda est repartit, mais je l’ai suivie jusqu’à Los Angeles, sans même prendre la peine de faire mes valises. »

 

Nyei déclara que son introduction dans le groupe était une histoire en trois parties. « Je fus présentée à eux deux fois. Je suis allée à une conférence de Florinda, mais j’étais en retard, et les autres me dirent que j’avais failli la rater. J’ai alors réalisé que j’aurais du être là bien plus tôt (elle avait eu une première opportunité de leur être présentée), mais je me perdais à essayer de devenir une poète de géni, et j’avais grillé cette première occasion. Par grande chance, j’ai trouvé Florinda. Puis Taisha et Kylie sont venues me dérober à la maison de mes parents. Florinda m’avait invité à une classe de Tenségrité. J’ai senti immédiatement un changement énergétique à un certain niveau. Taisha et Kylie sont venues m’aider à ‘déménager quelques trucs’, et avant que je ne m’en aperçoives, j’étais dehors de chez mes parents et j’allais avec elles – elles ne venaient pas seulement déménager les meubles, elles m’emmenaient. Une fois arrivées, elles m’ont complètement ignoré et m’ont dit de récapituler. »

 

Renata dit qu’elle aimerait avoir une aussi noble histoire que celle de Kylie. Elle dit que lorsque Carol Tiggs était revenue, Castaneda l’avait découverte dans une librairie à Los Angeles. «Par un coup du sort, j’étais assise à côté d’elle. Ils avaient pris les noms de tout le monde à la conférence, et c’est ainsi que j’ai été appelé quand Castaneda a commencé la Tenségrité, et ce fut mon ascension dans leur monde. » (Les autres, détectant apparemment que le mot ‘ascension’ était autosuffisant, lui conseillèrent rapidement de plutôt dire ‘descente’.)

 

Une femme demanda aux chacmools combien de temps cela avait pris après qu’elles aient commencé la Tenségrité pour que leur conscience commence à s’élever. Kylie déclara : « Cela prit le temps qu’il faut pour ne plus chercher à obtenir de résultats. Carol Tiggs dit toujours ‘arrêtes d’attendre le gros lot’. Si vous attendez des résultats vous n’allez nulle part, vous restez en arrière. Donc je ne sais pas vraiment quand le changement est survenu. »

 

Florinda commenta qu’elle savait quel avait été le moment où le changement avait eut lieu dans le travail de Nyei.

 

« Lorsque le point d’assemblage commence à se déplacer au cours de la récapitulation, vous êtes à nouveau à l’endroit précédent (à l’endroit du souvenir récapitulé). Lorsque vous retournez sur cette position, vous ne jugez plus et n’êtes plus psychologique à ce propos. Vous utilisez le point d'assemblage pour vous remettre dans cette position et le changement du point d'assemblage est toujours très léger. »

 

Un homme posa une question sur le nagual Lujan, et sur la différence entre les quatre lignes de passes qu’ils avaient apprises. Quelqu’un (mes notes n’indiquent pas qui, mais je pense que c’était Taisha) répondit indirectement qu’un rêveur utilisait les éléments du rêve pour se propulser, tandis qu’un traqueur utilisait les éléments de la vie quotidienne.

 

Un homme demanda : « Quelle est la règle pour le nagual à trois branches ? » Florinda répondit sur un ton dramatique mais en plaisantant : « Il n’y a pas de règles ! »

 

En réponse à une question sur la contemplation, Taisha dit qu’il y avait différentes façons de contempler, incluant jeter des coups d’œil rapides menant à une sur stimulation.  « Le gravier est très bien pour la contemplation, ou les objets brillants qui retiennent notre attention. Notre focalisation se disperse alors naturellement, et nous perdons notre préjugé de voir le monde comme fait d’objets. »

 

Un homme demanda quelle était la différence entre l’intention de la Tenségrité et les arts martiaux. Taisha répondit : « L’intention de la Tenségrité est de déplacer le point d’assemblage, de rappeler à nous le corps d’énergie, et de nous rendre immangeable pour les flyers tandis que notre conscience s’accroît.

 

L’intention des arts martiaux dépend de quel art martial nous parlons. Ils peuvent avoir une intention d’autodéfense ou de combat. Les pratiques des arts martiaux commencèrent comme des techniques de méditation mais furent rapidement transformées en pratiques martiales.

Puisque leurs intentions sont très différentes, il est important de ne pas mélanger les deux. »

 

Un femme demanda : « Quand vous récapitulez et perdez votre personnalité, ou lorsque vous rêvez, est-ce que votre corps change à un niveau cellulaire, et est-il alors plus difficile de revenir ? Et à quel stade de rêver en sont les chacmools ? »

 

Taisha répondit : « Lorsque vous êtes dans d’autres royaumes, vous y allez avec votre être complet. Vous devez revenir. Notre terrain de chasse est ce monde. Plus nous avons de travail à faire, plus nous avons de chance de nous affiner en tant que sorciers. Nous ne pouvons pas simplement nous retirer de tout. Lorsque vous changez, votre intention est d’élever votre niveau de conscience. Mais cela doit arriver ici, dans ce monde. »

 

En réponse à une question à propos de leur travail, Florinda déclara : « Mon activité actuelle est traductrice, j’écris aussi sur la sorcellerie, le féminisme et la phénoménologie, et je prends soin des chacmools et de l’éclaireur orange. Les chacmools travaillent à Toltec Artists. »

 

Taisha dit qu’elle avait une autre personnalité qui était une professionnelle travaillant dans la comptabilité, les placements financiers et qui s’occupait de payer les factures. « Cela me prit des années d’entraînement pour en arriver là. Lorsque je suis revenue à Los Angeles, cette personnalité a du se remuer pour abattre un grosse quantité de travail. Je fais aussi le ménage et la cuisine. » Florinda sauta de sa chaise pour dire : « Taisha ne fait pas le ménage ! » Taisha continua, déclarant : « Chacun d’entre nous fait des choses mondaines, mais nous les transformons en pur plaisir. »

 

Un homme demanda si elles prêtaient attention aux phases de la lune. D’après leur regard, on put deviner que non. Florinda dit : « Quand c’est la pleine lune, les chacmools et moi nous tenons debout avec les mains sur les reins et appelons l’intention. »

 

Une femme demanda si certaines d’entre elles avaient une relation de couple quand elles étaient entrées dans le monde des sorciers, et si oui, est-ce que leur relation avait survécu (rires). Florinda répondit : « Comment serait-ce possible ? Nous sommes vraiment des êtres solitaires. Et non, nous n’avons pas de relations avec Carlos. »Elle dit qu’ils allaient tous ensemble au cinéma et que leurs interactions étaient assez mondaines. « Nous ne restons pas assis, nous demandant l'un à l'autre quel processus nous avons éprouvé. »

 

Un homme posa une question sur le rôle académique dans leur monde. Florinda répondit : « Castaneda pense que c’est seulement en entraînant l’esprit jusqu’à ses limites que nous pouvons donner du sens au monde. Le côté académique joue un rôle important pour nous, simplement parce que c’est l’humeur de Castaneda. »

 

Taisha et Florinda déclarèrent être très intéressées par la phénoménologie. Seule Florinda était intéressée par le féminisme. « Pour vraiment être dans le monde, on peut utiliser les professeurs comme des petits tyrans », suggéra Florinda. Elle dit aussi qu’elle et Taisha écrivaient généralement deux fois leurs exposés : « un pour nous et un pour le professeur. »

 

Un homme posa une question sur la signification de la couverture de la première cassette de Tenségrité. Florinda dit : « Je pense que c’est évident, trois œufs avec des trucs autour ! »

 

Quelqu’un demanda à Florinda si elle portait vraiment des vêtements ou non. Elle répondit : « J’ai pensé à pratiquer la pure robe d’énergie avec vous, mais on a besoin de sandales pour ça, et je n’en ai pas apportées. Vous ne pouvez pas le faire en portant des chaussettes. » Florinda dit aussi à un moment qu’elle et Taisha avaient des appartements contigus. 

 

En réponse à une question sur le temps, Florinda déclara que la dernière fois qu’elle et Taisha étaient parties ‘en rêve’ ensemble, elles étaient en train de parler à Castaneda dans son salon. Alors que Castaneda était en train de leur parler, il les vit disparaître. « Il a attendu notre retour pendant neuf jours. Nous pensions n’être parties que trois jours. Il nous a dit que si nous n’étions pas revenues le neuvième jour, il serait parti ‘en rêve’ pour nous retrouver. » Elles étaient parties faire du shopping pendant neuf jours. Florinda déclara que c’était un enfer.

 

Taisha dit : « J’ai adoré. » Elle ajouta : « Pour maintenir la position de rêve du centre commercial, nous devions faire tous les petits mouvements liés au shopping et vérifier tous les articles encore et encore, comme ‘Ricky’ (un de ses rôles de traque) le faisait, lorsqu’il devait être odieux, tordant et mâchant les courroies des sacs à main et tirant sur tout. Pour maintenir le centre commercial, je pouvais facilement passer des heures à reluquer les cosmétiques et d'autres petites choses pour prolonger notre séjour. »

 

Lorsque quelqu’un leur demanda comment elles avaient fait pour payer leurs articles, Taisha répondit : « Avec la carte de crédit universelle ! »

 

Taisha expliqua : « lorsqu’on se réveille dans un rêve et que l’on sent que l’on est éveillé, l’accroche est de tout faire pour éviter de se réveiller en dehors du rêve. Vous faites tout ce qui est pertinent de faire dans l’endroit de rêve où vous vous trouvez pour prolonger le rêve. » Florinda dit alors qu’elle plaisantait sur le fait d’avoir détester l’expérience du shopping. Elle déclara : « Aller n’importe où avec Taisha est un immense plaisir. »

 

En réponse à une question sur le fait que les passes de la Tenségrité bougeaient le point d’assemblage, Nyei dit que pour les chacmools, le point d’assemblage s’était relâché et était allé au centre de leurs corps physiques en pratiquant la Tenségrité. « Avant que l’éclaireur bleu nous montre que cette possibilité (amener le point d’assemblage dans le corps physique d’une manière harmonieuse), les anciens sorciers avaient l’habitude de le forcer à aller vers l’intérieur, ce qui créait systématiquement un sillon. »

 

Florinda expliqua que le point d’assemblage des bébés était à l’intérieur du corps physique, mais que lorsqu’ils devenaient socialisés, celui-ci se déplaçait en dehors de leur corps physique vers l’arrière de l’œuf lumineux. 

 

Une femme posa une question sur l’effet d’un avortement ou d’une fausse couche sur l’œuf lumineux. Elles répondirent que cela faisait un trou qui se cicatrisait, mais qui laissait une cicatrice. 

 

Kylie essaya de conclure en faisant un démenti à propos de Castaneda et la Tenségrité. Elle dit : « Peu importe ce que d’autres peuvent proposer comme ‘séminaires de Tenségrité’, ils n’ont jamais travaillé avec Castaneda ou d’autres membres de son groupe. Comme c’est le cas avec le livre de Victor Sanchez, il est dément de penser qu’ils peuvent prendre le travail de Castaneda et en donner une meilleure interprétation. »

 

Quand quelqu’un demanda si cela voulait dire que Castaneda n’avait jamais donné d’interview à Victor Sanchez, elle répondit : « Non, Castaneda ne l’a jamais rencontré. » Elle insista sur le fait que personne n’était autorisé à enseigner la Tenségrité mis à part les chacmools.

 

A une question sur le fait de se réunir ensemble en groupes de pratique pour comparer nos notes sur les passes de Tenségrité, elles dirent que cela pourrait être très utile.

 

A une dernière question concernant la première fois où la Tenségrité était devenue publique, elles dirent que le premier séminaire s’était déroulé au Rim Institut deux ans auparavant. Puis il y en avait eu un la même année à Hawaï, puis aucun jusqu’à celui d’Esalen. « Et cette année, nous avons fait des séminaires à Mexico, à Los Angeles, à boulder, à Hawaï, en Argentine et à nouveau à Mexico. »

 

Notes de Corey Donovan


Publié à 12:13 le 9 mai 2007 dans Omega Institut
Page précédente
Page 24 sur 64